DEMONSTRATION simple et pragmatique:
1/ Baccalauréat + examens officiels divers = droit garanti par l'Etat qui en assure la mise en place et le bon déroulement.

2/ Liberté de circulation= liberté fondamentale garantie par la Constitution et la Loi.
Si la SNCF, société d'Etat n'est pas en mesure d'assurer le moyen de satisfaire à cette liberté devenue nécessité dans le cadre des épreuves d'examens, ils revient à l'Etat de prendre le relais pour garantir ces deux droits.

Ce qui signifie: REQUISITIONS et CONTRAINTES éventuelles afin qu'un service public minimum soit garanti.
Le bras de fer entre syndicats grévistes et gouvernement n'a pas lieu d'être puisque le droit de grève ne légitime pas la restriction des libertés fondamentales d'autrui. En d'autres termes si faire grève consiste à prendre le citoyen en otage, ses représentants ont le droit, en réponse, à la fermeté.
Les moyens d'expression sur le terrain de cette grève étant illégitimes, il faut donc la briser. Une poignée de privilégiés, a fortiori, n'a pas à imposer ses desiderata.
Dans une démocratie, ce n'est pas la rue qui gouverne.