MESSAGE dans une bouteille destiné à un ami qui se reconnaîtra.

Tu ne dois pas choisir de maintenir la vie pour de mauvaises raisons. Tu as le pouvoir de décider de couper le fil pour éviter que la souffrance et la déchéance ne s'emparent de ce corps animal qui ne sera bientôt plus que douleur sans paroles.
Alors coupe-le.

Ce que tu ne peux faire pour un homme, parce que la loi n'a pas encore pris la juste valeur des choses, fais-le pour ton animal compagnon de route à qui tu as donné de fort belles années.
On ne sait ce qui se passe dans sa tête, on lui prête peut-être des sentiments trop grands ou pas assez profonds. On s'égare sûrement, dans un sens comme dans l'autre.

La médecine peut faire durer ou donner l'illusion de gagner quelques jours, quelques heures. Pourquoi faire? Avoir un peu plus de temps pour se préparer à la séparation inéluctable? Tu sais au fond de toi même ce qu'il en est depuis bien longtemps. Alors, fais abstraction de toi, pense à cette existence animale qui se termine et dont tu vas faciliter le passage vers un possible ailleurs.

Rien n'est durable ni permanent dans notre monde en rotation. Partout ce qui meurt nourrit ce qui naît et qui vit. Le jeu des âmes, le jeu des forces fonctionne grâce à cet échange perpétuel. Je sais que ta raison le sait.
Elle doit guider ton coeur. Pas d'acharnement vain. Il te faut passer à autre chose, à d'autres perspectives: le souvenir est là pour assurer l'éternité et nos animaux-compagnons courent toujours autour de nous comme ce "patronum" bienfaisant de la magique saga.

Il y a un temps pour le vide, et un temps pour la plénitude. Si tu laisses les regrets, les remords, les atermoiements et le sinistre envahir ta vie, alors tu passeras à côté des mains qui se tendent vers toi.

Laisse partir ton chien pour voir à nouveau le monde qui t'entoure avec des yeux neufs, sentir ses parfums avec un nez nouveau. Comme tu le ferais après le grand départ d'un humain, mais plus urgemment encore, car la vie n'attend pas. Tu peux descendre quelques instants de son train mais tu dois vite y remonter avant qu'il n'ait repris sa vitesse de croisière.

De loin je t'accompagne, comme beaucoup d'autres, regarde juste autour de toi, si près de toi. Il y a des choses de l'intime et de l'indicible viscéralement attachées à son moi profond et puis il y a le reste, ce qui peut se verbaliser et se partager.
Alors, ne ferme pas les yeux: prends la juste et sage décision.