Quand je te dis, en posant ma main sur toi "le roi te touche, les ours te gardent", sois assuré que je te souhaite du plus profond de moi le meilleur. Pour l'instant où je te croise et pour la durée.
Je ne fais ainsi rien d'autre qu'être avec toi un humain conscient de son humanité et qui l'offre en gage de paix. J'appelle sur toi les bonnes choses invisibles qui nous rattachent à notre animal hypostase parce que nous avons tous besoin de protection et d'un soutien des forces cachées qui nous entourent. Il faut juste que quelqu'un, à un moment, le verbalise et transforme le souhait en gestes.
Les yogis et les gurus des Indes touchent les voyageurs, les sages des peuples d'Afrique, d'Amérique et d'Océanie le font aussi. Il en est même qui les embrassent parce que c'est au contact de l'autre qu'on désarme les peurs et qu'on recharge les karmas, le Qi et les ka.
Alors, ne cherche pas à comprendre, laisse ton esprit cartésien décrocher un temps. 
Laisse ton cerveau rejoindre la noosphère. 
Laisse-toi faire avec le coeur léger.