Qaherabear Rex Ursorum

07 avril 2014

Vous êtes largués?

On récapitule pour vous faciliter la visite :-)

Qaherabear c'est:

-un ours dans le monde réel et dans son temps qui réagit, réfléchit et s'exprime dans CE BLOG mais aussi sur FACEBOOK et sur TWITTER ("Qaherabear")

-un créatif qui touche à la photo, au dessin, à la peinture et dont on peut voir les réalisations sur FLICK'R, TUMBL'R (idem) et www.qaherabear.eu (en cours de refonte totale)

-un auteur qui publie en autoédition des récits très hot sur des sites comme TheBookEdition.com ou encore Lulu.com (ibidem)

-Le Rex Ursorum, souverain fondateur du "Royaume parallèle" qu'il espère durable et dont on peut suivre l'évolution et les missions sur TWITTER ("RexUrsorum")

-enfin, un garçon qui assume, montre et partage son goût physique pour les hommes sous le pseudonyme de Van Orso. Mais ça, je vous laisse mener vous-mêmes vos propres investigations (évitez de les faire au bureau toutefois) ;-).

Pouët!

 

Posté par QB_VO à 20:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Photo pré-mâchée

"HIPSTAMATIC" "Instagram" sont des outils, des moyens, en aucun cas une fin en soi. 

Si la sélection des filtres automatiques permet des effets étonnants et vraiment réussis, ça ne dédouane pas le photographe d'une démarche artistique (choix des sujets, des cadrages, des lumières...). Penser que cette nouvelle technologie employée seule suffit à "faire de l'art" est aussi vain que malhonnête. D'autant qu'on en voit tout de suite l'intérêt caché et les limites: faire de l'argent facile avec le système de bourse aux clichés...

Ce n'est pas l'outil technologique qui nuit à la démarche artistique, c'est l'illusion que sa possession suffit à chacun pour devenir un grand maître du genre. En photos, comme dans d'autres domaines, on ne remplacera jamais le terrain, la curiosité ni la connaissance de l'aspect technique.
Il y a 15 ans on annonçait l'ère du tout numérique et de la fin de la photo papier... Depuis, on n'a jamais autant vendu de cartouches d'encre, de papiers photos différents et d'imprimantes pour que chacun puisse tirer ses propres clichés, parfois depuis son téléphone portable. 
Il en sera de même pour la photo pré-mâchée: sans démarche artistique réelle avec, on en fera vite le tour.

Posté par QB_VO à 18:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La tentation du modèle unique

JE PARCOURS une page de profils sur une célèbre application gay américaine de chatt-rencontres. J'ai choisi celle montrant les profils le plus consultés.
Des gaillards splendides, tout en muscles et tatouages, des sortes de statues de demi-dieux purement fantasmatiques dont on devine la puissance génésique: calibres énormes et semence abondante... Bref du pur fantasme cadré, programmé, pré-digéré.
C'est en prenant le temps de faire ce voyage virtuel qu'on se rend compte -ou que ce confirme ce qui était déjà supposé- combien cet univers ne peut rien produire d'autre que du fugace, du faux et une certaine cruauté aussi. Une sorte de miroir dans lequel seuls quelques élus peuvent se contempler et qui place les autres, de fait, à l'écart. 
Une ségrégation par la beauté, par l'usage de canons pré-définis comme étant les seuls valables.

Les "beaux" ne sont pas responsables de cette situation là: ils ont su faire fructifier ce que le hasard de la Nature et de le génétique leur a légué. Ils ont su façonner leurs corps afin de cristalliser sur leur image tous les désirs enfouis de ces hommes qui aiment les hommes et qui recherchent en eux ce qu'ils ne peuvent avoir.
Les responsables, les vrais, ce sont les autres, vous, moi, toutes ces personnes qui ne jurent que par ces modèles comme on chercherait à toucher l'idole, l'inaccessible étoile.
Nous nourrissons un système qui est à terme frustrant parce que nous ne cherchons pas à ouvrir nos canons devenus classiques de la beauté virile.

Il n'existe pas un modèle unique. Le culturiste bien balancé aux muscles ronds et à la mâchoire carrée vaut bien le bûcheron épais ou cet homme de villes souple comme une liane... L'univers gay en général ne favorise pas la curiosité, ne recherche pas les multiples formes de la beauté et du charme: il thésaurise sur les valeurs sûres, il catégorise tellement que ça en devient la norme qui enferme et implique de nouvelles servitudes...
Les anglo-saxons sont très forts à ce petit jeu, ils ont créé des codes et le vivent simplement ouvertement, le poids des communautés est capital. Chez eux un "musclebear" n'est pas un "bear"...On a créé des castes dans les castes avec, à chaque fois, leurs brahmanes et leurs intouchables.

Avec ce filtre des canons prédéfinis, 80% de l'humanité gay est laide au pire ou sans intérêt, au mieux.
Alors, quelle voix pour les "pas-beaux"? Quelle place pour eux? Juste celle de la consommation rapide et de la frustration? Combien de fois n'avons-nous pas entendu ou dit nous-mêmes :"jamais je n'oserais rentrer en contact avec ce gars-là, trop peur de me faire jeter!"
Parce que "se faire jeter", c'est comme une petite mort et quand on l'a vécue on sait quel est son prix. Les Beaux du monde gay, ceux qui correspondent aux critères en vigueur ne sont que rarement des "gentils". La concurrence est rude, la conscience de sa valeur plastique est une réalité. Et puis il y a la course contre le temps et cette terrible vieillesse qui vous fauche à 30 ans... Si le critère de l'âge est relativement secondaire chez les Ours, les autres paramètres eux restent une réalité et peuvent condamner, en fin de compte, à ne jamais vraiment trouver un équilibre et un bonheur durables.

Posté par QB_VO à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ours!

OURS! Vous donnez votre argent, vous nourrissez un système qui ne veut pas de vous ni de ce que vous êtes. 
Vous vous pressez dans des établissement qui ne voient en vous que de la clientèle comme une autre. Vous fréquentez des fêtes qui n'ont même pas le courage de prendre l'un d'entre vous pour illustrer une affiche ou une publication. On donne du "bear-ceci" et "bear-cela" partout mais on continue à dire que votre image, votre esthétique ne sont pas vendeuses. On se moque de vous, on vous tient par les jeux et par l'amusement. On vous soumet aux mêmes chaînes aux quatre coins de l'Occident: mêmes étiquettes, même références, mêmes lieux de culte du corps, mêmes musiques...
Où est votre côté "wild" et iconoclaste? Le piège se referme, ne le voyez-vous pas?

Ce n'est pas parce que la barbe policée et le poil implanté de façon géométrique sur des torses de vingt ans font florès qu'on respecte votre identité pour autant.
Regardez autour de vous: tout se copie, tout se duplique et tout se contamine. Quelle alternative avez-vous à offrir aux jeunes qui croient encore aux valeurs que vous êtes sensés véhiculer?

Posez-vous vite ces questions avant ne plus être en mesure de le faire. Le système du fric et de la superficialité n'attendra plus longtemps pour vous phagocyter.

Posté par QB_VO à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2014

Du bonheur aux gens

C'EST important de donner du bonheur au gens. Même juste un peu, même juste quelques secondes.
Un sourire sur un visage, un pétillement dans des yeux d'enfants, un petit bond dans un coeur. Tout cela ne coûte rien à celui qui le donne. Peut-être un peu de temps, un rendez-vous décalé, un costume à imaginer, un texte à écrire ou un dessin à griffonner...
Donner ce bonheur aux gens revient à gratifier sa propre existence d'une dimension supplémentaire, sa troisième dimension, son volume.
Que se passera-t-il ensuite? On ne le sait pas. Peut-être rien mais peut-être une véritable révolution intérieure qui fera naître du bon beaucoup plus tard.
Donner du bonheur aux gens, c'est comme semer des graines à la volée sur un champ pas toujours labouré. Beaucoup se perdent et sont dévorées par les oiseaux, mais celles qui s'enracinent donnent ensuite du fruit...
Donner du bonheur aux gens, ce n'est pas affaire de morale ni de religion, juste une nécessité quand on partage le même navire de l'existence, qu'on y soit bien classé par le hasard ou qu'on se trouve dans ses cales.

Posté par QB_VO à 18:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]



31 mars 2014

Si j'avais été beau...

SI j'avais été beau à 20 ans, il m'aurait suffi d'un sourire pour conquérir le monde.
J'ai dû faire sans et gagner peu à peu, un barreau après l'autre ma relative liberté. Pour me construire.
Petit jeune aux traits parfaits et à la bouche radieuse, crois-moi, ne perds pas ton temps dans tous les excès que tu expérimentes et vis vraiment ta vie. Ton corps et ton visage sont pareils aux paysages qui font du bien: les voir suffit à éclairer un instant, une journée... Alors, montre-les, apparais au balcon des jours moroses.

"Vivez si m'en croyez, n'attendez à demain
Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie."
Ronsard

Posté par QB_VO à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Municipales 2014

MUNICIPALES: l'alternance est toujours une bonne chose dans une démocratie.Baffe à gauche? Triomphe à droite? Sautillements de cabris à l'extrême droite? Soit: dans les faits ça ne changera pas grand chose puisque la gestion des ville est soumise aux grands courants nationaux, européens et mondiaux et qu'on ne fait pas du neuf avec de l'ancien et des habitudes, des concepts qui sont bloqués depuis longtemps. On ne crée pas de l'emploi durable quand les structures sont gangrenées par les forces d'inertie (chacun pour soi, syndicats du non-non, chefs d'entreprises aux dents longues, attitude attentiste et profiteuse de certains...) et il en va de même dans d'autres domaines.
Les médias s'agitent, on à l'impression d'une fin du monde alors que nous vivons là une tempête dans un verre d'eau au regard de tout ce qui se passe sur la Terre.
Garder la tête froide et agir en citoyen responsable dans son quotidien. Ne pas se réjouir avec la masse des triomphants ni pleurer avec celle des battus: c'est inutile et ne répondra pas aux réelles difficultés qui s'amassent.

Posté par QB_VO à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2014

Un vernissage réussi...

UN VERNISSAGE réussi, ce n'est pas forcément beaucoup de moyens ni beaucoup de gens autour des toiles, des dessins, des photos, des objets. 
C'est cette capacité à faire naître un moment de pause en suspension. Un moment qui va voir se côtoyer des personnes d'horizons si différents qu'on les pensait impossible à réunir en un même endroit. Un instant de déambulation en toute simplicité, juste dans la contemplation, dans l'écho du travail artistique ressenti au coeur de sa propre personnalité.
Des mots, des rires échangés, parler de tout et de rien, évoquer des souvenirs, des sensations.

Un vernissage réussi, c'est quand son instigateur à réussi à fédérer un moment autour de lui, loin des considérations matérielles ou des question d'image. Il y a les "places to be" et il y a les autres, tellement plus riches dans leur simplicité.
Je ne connaîtrais peut-être jamais les pinces-fesses des galeries ni les carnets de commandes qui se remplissent mais il restera au moins ces souvenirs intenses, si plein d'humanité simple du quotidien.

Posté par QB_VO à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mars 2014

Le tact des Ours...

LE TACT des Ours.
Un contact internet dont j'apprécie par ailleurs les volumes et reliefs de son délicieux corps me demande, à brûle pourpoint dans un clavardage, si je me "tape" régulièrement ce grand ami qui est "redevenu célibataire" depuis peu.
Il ne comprend pas que ça n'est pas le cas. J'ai beau me répéter, mais non. Blocage.

Un con me direz-vous? Non, juste un déshumanisé-du-cerveau, comme tant d'autres.

Et puis, il y a ce quidam qui me fait savoir qu'il transite par Lille et qu'il aimerait bien à nouveau tâter de mon paysage intime.. Oui, mais dans une nuit en pleine semaine, en chambre d'hôtel entre deux rendez-vous. Ben voyons monseigneur...

C'est beau, la logique bouchère, consommatrice et prédatrice. Sans doute, pour ces individus-là, moi et d'autres nous résumons à quelques orifices.
Ils ont juste oublié le coeur, l'esprit, le respect et la sensibilité.
ils ont juste oublié à qui ils ont à faire.
Erreur stratégique, faut de goût. A dégager.

Posté par QB_VO à 20:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vers dans le fruit

HOMOSEXUEL inné-acquis, sodomite convaincu, défenseur de l'IVG, de la prostitution (choisie et indépendante), pornophile et pornographe, je suis finalement un garçon pas fréquentable pour beaucoup de gens qui se prétendent très moraux et le clament haut et fort...
Pourtant, ils n'en savent rien -tout au plus peuvent-ils en avoir quelques soupçons- et me côtoient sans que leur espace vital soit menacé.
D'y penser me fait sourire. J'aime cette idée d'être comme un ver dans un fruit qu'il dévore de l'intérieur. 
Larvatus pro deo en somme...

Posté par QB_VO à 20:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »